"Même après 12 semaines, le soutien-gorge postopératoire est mon préféré"

explique Jane, âgée de 38 ans.

Des seins magnifiques et pleins sont la fierté de nombreuses femmes. Malheureusement, l’apparition du décolleté est souvent soumise aux changements causés par la maternité, la gravité et divers autres facteurs, qui interviennent avec l’âge.

Même après 12 semaines, le soutien-gorge postopératoire est mon préféré


Des seins magnifiques et pleins sont la fierté de nombreuses femmes. Malheureusement, l’apparition du décolleté est souvent soumise aux changements causés par la maternité, la gravité et divers autres facteurs, qui interviennent avec l’âge. Avec l'âge, les seins perdent leur volume et leur forme. Cependant, grâce à la chirurgie plastique, vous pouvez être fier de votre décolleté après 30 ans.

Pour Jane, qui travaille dans le domaine de la chirurgie plastique depuis plusieurs années, la décision de subir une intervention chirurgicale a été aussi difficile que pour toute autre femme. Parallèlement, elle a suivi au maximum les instructions relatives aux soins préopératoires et postopératoires afin que l'issue de la procédure corresponde à ses idées.

Elle savait que le résultat final ne dépendait pas seulement de la procédure chirurgicale elle-même, mais également d'un soutien-gorge de compression correct. Un mauvais choix de soutien-gorge peut affecter de manière significative les résultats finaux de l'augmentation mammaire et entraîner une asymétrie mammaire.

Après la procédure, Jane portait un soutien-gorge postopératoire, LIPOELASTIC. Nous lui avons donc demandé comment elle se sentait face au sous-vêtement de compression.


1. Jane, vous avez déjà subi une opération il y a 12 semaines. Comment vous sentez-vous?

Je suis très heureuse. Même si c'était assez difficile ; les plaies cicatrisent depuis longtemps car j'ai eu une augmentation mammaire également, mais mes seins sont beaux maintenant et parfaitement proportionnés à mon corps.

2. Pouvez-vous nous dire quelle était la principale raison pour laquelle vous avez décidé de subir une augmentation?

J'ai eu des seins très affaissés, mais vraiment beaucoup. Quand je me regardais dans le miroir, c’était toujours horrible pour moi et je pensais que c’était impossible pour moi d’avoir peur de me regarder à mon âge.

3. Vous travaillez dans le domaine de la chirurgie plastique. Votre profession a-t-elle influencé votre décision de subir une augmentation?

Je ne dirais pas ça. J'ai envisagé la chirurgie il y a cinq ans, alors que mes seins étaient déjà partiellement affaissés et petits. Mais à l'époque, la situation n'était pas encore aussi critique. Mes parents m'en ont dissuadé, en désaccord avec l'insertion d'implants dans le corps. Et j'ai donc reporté ma décision pour quelque temps. Depuis lors, bien sûr, la situation s’est considérablement détériorée et, lorsque j’ai commencé à me détourner du miroir parce que j’étais embarrassée, j’ai pensé que cela suffisait et j’ai commencé à résoudre la situation.

4. Je suis sûr que grâce à votre travail, vous connaissiez également des soins postopératoires. Avez-vous mis l’accent sur le choix d’un soutien-gorge postopératoire?

Oui bien sûr. Je pense qu'en ce qui concerne toute opération, les soins postopératoires sont très importants et le résultat souhaité de l'opération en dépend. Je n'ai même pas envisagé une autre marque que LIPOELASTIC. Je connais la marque, je la suis depuis plusieurs années grâce à mon travail dans le même domaine. Je sais que le fabricant a des normes de qualité élevées, ce qui était bien sûr le point le plus important pour moi. L'augmentation mammaire n'est pas une question bon marché. Investir dans un soutien-gorge de haute qualité, dont les fonctionnalités sont fiables, est le moins que je puisse faire.

5. Quel type de soutien-gorge portiez-vous immédiatement après la procédure?

Immédiatement après l'opération, je portais une PI spéciale. Mais je dois admettre que je le porte toujours et que je suis à 12 semaines après la chirurgie :-) Il est vraiment très confortable, à la fois en coton et en fermeture à glissière pratique sur le devant. Je me sentais vraiment choyé en le portant.

6. Avez-vous changé ce soutien-gorge pendant la période de récupération?

Oui je l'ai fait. Au total, j'ai eu trois soutien-gorge. Deux étaient les mêmes, PI spécial à porter immédiatement après l'opération, ce qui était très pratique. Je pouvais facilement les changer et les laver chaque fois que cela était nécessaire. Et après six semaines, j'ai commencé à porter le troisième. J'ai choisi un PI rose unique. Même si la compression est un peu moins forte, cela me donne quand même un sentiment de sécurité. De plus, bien qu’il s’agisse d’un modèle postopératoire, son design est agréable.

7. Le chirurgien plasticien vous a-t-il également recommandé une ceinture de compression mammaire?

Oui, il voulait que je porte la ceinture pendant 6 semaines après l'opération afin que mes implants se stabilisent dans le corps au bon endroit.

8. Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez dû retirer votre soutien-gorge après la chirurgie?

Je me souviens qu'après l'opération, j'avais hâte de le remettre après la douche. Après tout, ce fut un choc pour moi quand j'ai laissé mes seins «déshabillés». En portant le soutien-gorge, je me suis toujours sentie très à l'aise et, surtout, j'avais le sentiment que mes seins étaient en sécurité et à la "bonne place".

9. Combien de temps a duré votre retour au travail?

Je suis retourné au travail environ 5 jours après la procédure. Heureusement, j'ai la possibilité de travailler de chez moi, mon retour au travail n'a donc pas été compliqué. Sinon, j'attendrais quelques jours de plus.

CONSEILS SUPPLÉMENTAIRES - CE QUE JANA RECOMMANDE

Que conseilleriez-vous aux patients qui se préparent pour la chirurgie?

Être suffisamment informé sur la procédure et ses complications possibles. Ainsi que le chirurgien qui effectuera la procédure. À propos des soins postopératoires et de tout ce qui va avec. Et aussi pour partager vos préoccupations avec les patients qui ont déjà subi la procédure.

Une chose que vous referiez certainement.

Je suis sûr que je quitterais la première semaine juste pour me détendre. L'anesthésie est épuisante et après l'opération, on ressent de la douleur dans tous les cas. Vraiment, vous devez créer une base de détente et vous détendre pendant un moment.

Et une chose que vous voudriez au contraire éviter la prochaine fois.

Une semaine après l'opération, je pensais que j'étais en bonne santé et que je pouvais faire n'importe quoi, comme avant. Mais ce n'était pas le cas. Après un effort plus intense, je ressentais toujours un peu plus de douleur autour des plaies, parfois même un peu de douleur dans les seins. C'était comme si mon corps me disait "ce n'est pas fini, j'ai besoin de plus de temps." Heureusement, j'ai toujours écouté mon corps et après un effort accru, je me suis détendue. Avec le recul, mon retour a été inutilement rapide. J'aurais pu me laisser aller facilement une semaine de plus et je n'aurais probablement pas ressenti de douleur. Donc, la prochaine fois, à part une semaine de repos complet, j'aurais pris une semaine de plus pour un retour plus graduel aux activités quotidiennes.